< Retour au blog

Flexi-job: une solution pour plus de flexibilité sur le lieu de travail

  • 13/09/2019
  • Johan Jans - Fiducial Social

Le secteur HoReCa peut bénéficier des flexi-jobs depuis décembre 2015.  Depuis janvier 2018, ce statut a été introduit dans les secteurs  suivants :

 • Boulangeries (CP 118.03)
 • Commerces alimentaires (CP 119)
 • Détaillants indépendants (CP 201)
 • Commerces de détail alimentaire (CP 202)
 • HoReCa (CP 302)
 • Grands détaillants (CP 311)
 • Grands magasins (CP 312)
 • Salons de coiffure et de soins de beauté (CP 314)


Pour exercer un flexi-job, le salarié doit être employé à minima en 4/5ème par un ou plusieurs autres employeurs. Le trimestre de référence de cet emploi  4/5ème est le troisième trimestre précédant celui du flexi-job.

Depuis janvier 2018, les pensionnés sont également autorisés à exercer un flexi-job sous certaines conditions qui diffèrent de celles applicables à l’emploi des salariés exerçant déjà un 4/5ème.  À partir de 65 ans, il est possible de commencer à exercer un flexi-job. Dans ce cas, seule la condition de l'âge doit être respectée. Les prépensionnés doivent quant à eux avoir été considérés comme pensionnés au cours des deux derniers trimestres.   Pour exercer un flexi-job au cours des deux premiers trimestres de prépension, il est impératif d’avoir exercé un emploi à minima en 4/5ème le troisième trimestre précédent le flexi-job.

Un contrat-cadre doit toujours être conclu entre employeur et employé. Ce n'est pas un contrat de travail, mais une sorte de déclaration d'intention des deux parties de collaborer sur la base d'un flexi-job. Ce contrat-cadre doit être rédigé et signé avant le début effectif d’un emploi.  Le contrat-cadre n’est à rédiger qu’une fois.  Outre le contrat-cadre, une déclaration Dimona doit être établie pour chaque emploi effectif.

Le flexi-salaire minimum est en ce moment de 9,36 € par heure. Ce salaire minimum s'applique à tous les secteurs et à toutes les fonctions. Des indemnités supplémentaires déterminées par une CP (par exemple, prime du dimanche, prime pour travail de nuit, etc..) sont également dues.  En ce qui concerne le pécule de vacances, chaque paiement du flexi-salaire doit être majoré de 7,67%, correspondant auxdits pécules.  Ce flexi-salaire est intégralement exempté de cotisations de sécurité sociale et d’impôt des personnes physiques pour le salarié.  L'employeur verse une cotisation patronale spéciale de 25%. Le flexi-salaire payé et la cotisation patronale sont des coûts déductibles pour l'employeur.

Les flexi-jobs conviennent-ils à mon entreprise ?


Les collaborateurs de notre service Paie et Gestion du Personnel peuvent bien sûr vous aider à maîtriser tous les aspects du flexi-job.   N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Partager cet article

Posts à l'affiche

Budget mobilité vs allocation mobilité

  • 16/04/2019
  • Cédric Vanopdenbosch - Expert-Comptable et Conseil Fiscal - Fiducial Expertise

Réforme du droit des sociétés

  • 24/04/2019
  • Peter Meissner - Fiducial Tax & Legal Consulting

Avantages au personnel

  • 20/03/2019
  • Lucas Yuksel - Conseil Fiscal - Fiducial Expertise